Tout savoir sur la défiscalisation immobilière

À quel moment faut-il changer son gestionnaire de patrimoine et comment s’y prendre ?

La gestion du patrimoine est importante et révèle de la compétence du gestionnaire de patrimoine. Il peut arriver que cette gestion ne soit plus satisfaisante et que vous cherchiez à changer le gestionnaire. Dans une telle situation, comment s’y prendre ?

Quand faut-il changer son gestionnaire de patrimoine ?

Il existe plusieurs motifs pour lesquels, il faut changer son gestionnaire de patrimoine. Parmi tant d’autres, on peut énumérer quelques-uns :

  • Les défauts de gestion
  • La défaillance des solutions sur le long terme
  • La détérioration des liens qui vous unissent (vous et le gestionnaire de patrimoine)
  • L’absence de conseil

La démarche à suivre pour changer son gestionnaire de patrimoine

On ne peut le nier, c’est une importante et dure décision à prendre. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il faut bien s’y prendre.  C’est un peu comme un divorce, il faut le faire sans avoir de regrets plus tard.

En premier lieu, vous devez rencontrer votre conseiller. Un rendez-vous entre deux personnes responsables est le premier pas pour une franche discussion. Même dans la lettre de mission, cette démarche a été précisée. Elle est précieuse, car en toute chose, il faut privilégier la discussion afin qu’il ait une attente entre les deux parties (vous et votre conseiller). En effet, la discussion permet d’éliminer les doutes et de faire tablerase des malentendus afin de répartir sur de bases solides.

La discussion témoigne du respect, de l’estime et de la considération et surtout de votre sens de responsabilité. Si malgré la discussion, la mésentente est persistante ou au pire des cas, votre conseiller en gestion de patrimoine n’a pas accepté le rendez-vous, il faudra agir autrement.

Dans une telle circonstance, vous êtes obligé de procéder à la résiliation du mandat qui vous unit. Pour être plus clair, vous devez dénoncer la lettre de mission.  Cette dénonciation doit se faire par lettre recommandée, accusée de réception à l’appui afin qu’elle ait plus de crédibilité.

La suite du processus dépend des liens financiers qui vous lient à votre conseiller en gestion de patrimoine. Si vos actifs financiers ne sont pas à sa gestion, alors aucun problème ne se pose.

Il faut noter que parfois, il y a quelques difficultés en ce qui concerne le processus de changement du conseiller en gestion de patrimoine. Il est certain que par son intermédiaire, vous  avez signé des contrats tels que les Plans d’Épargne en Actions (PEA), assurances vie, contrats de capitalisation, etc.

Au nombre de ces contrats, il y en a qui ont sans doute d’intéressantes antériorités fiscales et vous n’êtes certainement pas prêt à tout lâcher. C’est en ce moment que les choses deviennent un peu difficilesdu fait que vous ayez déjà payé les droits d’entrée lors de l’ouverture des contrats.Il faudra accepter un petit mal pour sauver d’énormes biens.

Ainsi, la compagnie d’assurance auprès duquel les fonds sont placés prélève une partie des frais de gestion du patrimoine qui sera attribuéeau conseiller de gestion de patrimoine.

Il faut prévoir dès que possible les exigences du nouveau conseiller, car il n’accepterait pas faire un travail non rémunéré.

Dans une telle situation, il y a des compagnies d’assurance ou établissement financier qui proposent des conseillers à proximité à leurs clients. Ainsi, le changement de conseiller en gestion de patrimoine se fait sans conflit et le nouveau conseiller perçoit ses commissions. Il faut préciser que tous les établissements financiers ne disposent pas de ce pouvoir d’entremise.

En définitive, même si le coût de changement du conseiller est considérable, le mieux serait de prendre une décision qui sera profitable sur le long terme. Tant que le patrimoine est bien géré, vous aurez des gains financiers pour compenser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *